La véritable technologie holographique : Nous y sommes … (presque !)

Image holographique

Star wars / Lucasfilm Ltd.

Beaucoup d’entre nous ont déjà vu l’application de la technologie holographique futuriste dans des films tels que “Star Wars” et veulent savoir quand cette technologie deviendra une réalité.

Les futuristes du passé envisageaient le jour où nous serions capables de discuter avec des représentations holographiques de personnes comme s’ils étaient réellement devant nous. Alors que l’appel vidéo est proche de la réalisation de ce rêve, les hologrammes seront-ils jamais une pièce fonctionnelle de la technologie moderne ? Ou seront-ils toujours relégués aux laboratoires scientifiques et à la science-fiction ?

Le professeur Sergey Andreev, expert en numérique chez Ericsson à Paris, affirme que cela pourrait bien être possible dans les cinq prochaines années grâce à l’arrivée de la 5G qui permettra aux appareils de gérer des quantités de données beaucoup plus importantes à des vitesses beaucoup plus élevées.

Mais la 5G à elle seule ne peut pas transformer notre rêve en réalité. Nous avons besoin d’une technologie capable de capturer et de projeter des images holographiques, et devinez quoi, nous l’avons déjà !

Capture volumétrique

La capture volumétrique est le processus de capture d’images en mouvement du monde réel, de personnes et d’objets qui peuvent ensuite être visualisés sous n’importe quel angle à tout moment (connu sous le nom de six degrés de liberté, 6DoF). Cela donne au spectateur la possibilité de se déplacer de gauche à droite, de haut en bas et d’avant en arrière (en plus de pouvoir tourner autour des axes x, y et z). Les vidéos volumétriques sont nettement plus immersives que les vidéos 360 degrés de base. Avec cette technologie, tout ce que nous voyons autour de nous – objets, environnements, créatures vivantes peut être filmé avec ses dimensions exactes et transféré dans des mondes web, mobiles et virtuels.

Exemple de capture volumétrique

Capture volumétrique du joueur de football professionnel Jerome Boateng au Studio 8i

Alors que de plus en plus de gouvernements, d’entreprises et autres organisations adoptent des expériences vidéo immersives, y compris la réalité augmentée et virtuelle, il existe un besoin croissant de vidéo volumétrique 3D de haute qualité et abordable. En dehors de l’industrie du divertissement, son utilisation se développe également sur le plan économique dans des domaines tels que la diffusion sportive, l’éducation et la médecine.

Adieu Facetime... Bonjour Volutime... peut-être.

Appels vidéo holographiques

Comme les vidéos volumétriques sont des scènes 3D interactives, nous pouvons les regarder sur des lunettes de réalité augmentée et vivre l’expérience holographique dont nous rêvions depuis des décennies. Sans aucun doute, la pandémie de covid a augmenté la consommation d’appels vidéo et de conférences virtuelles, et les entreprises technologiques ajoutent très souvent de nouvelles fonctionnalités pour rester compétitives. Les grandes entreprises digitales comme Facebook et Google s’efforcent d’intégrer des images volumétriques dans les appels vidéo qui remplaceront les vidéoconférences ennuyeuses comme Zoom/Teams et rendront les appels vidéo immersifs. Ainsi, les appelants pourront choisir n’importe quel angle sous lequel ils souhaitent voir la personne qu’ils appellent. Cela nécessiterait une utilisation extrême de la bande passante, car une énorme quantité de données 3D en temps réel devra être transmise via les réseaux mobiles sans fil. Google a déjà effectué son premier test sur l’appel vidéo holographique et les résultats sont prometteurs. Les experts estiment que le réseau mobile 5G va booster cette innovation et commercialiser les appels vidéo holographiques.

Mais malheureusement, nous sommes encore loin de la technologie montrée dans Star Wars où nous n’avons besoin ni de casque ni de lunette 3D pour regarder des images holographiques.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest