“Comment j’ai visité la Station Spatiale Internationale avec Thomas Pesquet”

Vivre la mission Mars en réalité virtuelle :
Témoignage de Priyonto Zaman

Quand j’étais petit, comme Thomas Pesquet, mon rêve d’enfant était de devenir astronaute et d’aller quelque part très, très loin. Mais je n’ai jamais été bon en maths et donc je n’ai pas pu devenir astronaute. Récemment, j’ai lu quelque part que nous pourrions faire un voyage dans l’espace avec Jeff Bezos pour 23 millions d’euros. Il semble que je ne puisse pas me le permettre non plus. Heureusement, j’ai trouvé quelque chose qui me permettra de réaliser mon rêve d’enfant (au moins virtuellement).

Le studio de création VR basé à Paris, INNERSPACE, travaille depuis quatre ans sur la réalisation de leur premier film documentaire VR, « Zero Gravity ». Thomas Pesquet, le plus jeune des astronautes de l’ESA, est le personnage principal de ce documentaire spatial. Il s’agit d’un voyage dans l’espace, avec des arrêts aux stands sur la Station Spatiale Internationale et une salle de briefing de style science-fiction, pour la présentation des futures expéditions vers Mars. Le film est conçu pour les casques VR 6dof comme l’Oculus Quest, le HTC Vive et le Pico Neo.

J’ai assisté à l’avant-première du film « Zero Gravity » à la 30e édition du festival des sciences à la Cité des sciences et de l’industrie. A l’entrée, on m’a remis un casque VR sans fil et quelques instructions pour l’utiliser. En portant mon casque VR, j’aurais dû regarder les planètes virtuelles, les satellites solaires et les projets de colonies humaines en Mars. Mais j’ai focalisé mon attention ailleurs : Thomas Pesquet debout à côté de moi et je pouvais le regarder sous n’importe quel angle. Je pouvais marcher autour de lui, regarder en haut, en bas ou faire un pas de côté et voir son visage et son corps sous tous les angles. Ce n’était pas le résultat d’une supercherie vidéo à 360 degrés, où un panorama déformé pouvait s’étendre autour de mon champ de vision. À chaque pas que je faisais, ce système de réalité virtuelle retravaillait l’apparence de Pesquet, et l’image était basée sur un ensemble de dizaines de caméras qui avaient capturé sa ressemblance sous tous les angles et tous les côtés. L’effet est obtenu par un processus connu sous le nom de « capture volumétrique ».

Thomas Pesquet et Innerspace, ont précédemment collaboré à un film documentaire à 360 degrés intitulé « Dans la peau de Thomas Pesquet », basé sur sa première mission vers la Station Spatiale Internationale, et cette nouvelle expérience en est essentiellement une extension mais en utilisant la technologie de capture volumétrique. Pesquet a eu une théorie complexe sur le début de la colonisation de Mars, mais ce n’était pas quelque chose de facile à expliquer à ceux qui ne partagent pas son niveau d’expertise. L’immersion de la VR couplée aux connaissances de Pesquet a permis une expérience narrative où ses mots prennent vie et les spectateurs, comme moi, en ressortent avec une bien meilleure compréhension.

“Zero Gravity” vous place sur une plate-forme avec un système de projection au sol qui affiche le Thomas Pesquet virtuel alors qu’il théorise les différentes étapes nécessaires pour avancer vers la colonisation de Mars. Alors qu’il nous guide à travers ses idées, l’espace qui nous entoure se déploie pour correspondre à ce qu’il décrit. On nous montre son entrée originale à la SSI, la Station Spatiale du futur, le voyage proposé vers Mars sur des vaisseaux spatiaux massifs appelés « Cyclers » et, enfin, la colonie de Mars. L’expérience se déroulait sur un casque Oculus Quest 2 à l’échelle de la pièce, j’ai donc pu me promener sur la plate-forme et voir les choses sous un angle différent.

Les planètes ont volé à travers moi alors que j’étais entouré par le système solaire et je suis même allé à l’intérieur de la SSI avec Thomas Pesquet et j’ai pu observer de près ses composants. J’avais vraiment l’impression que Thomas Pesquet me parlait à l’intérieur de la SSI. Innerspace a déjà partagé en ligne des images de leurs projections volumétriques, mais en voir une image volumétrique de près révèle vraiment à quel point elles peuvent avoir un impact.

Si vous êtes à Paris, vous pouvez également découvrir le documentaire VR « Zero Gravity ». Il est présenté à la Cité des sciences et de l'Industrie jusqu'au 31 août 2021. Il sera ensuite mis à disposition du public sur plusieurs app stores VR comme l'Oculus Quest store et Steam.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest